Voyager en Chine sans parler chinois: les bons conseils

en chine sans parler chinois

Voyager en Chine sans parler chinois

Oui, voyager en Chine sans parler chinois, c’est possible. Pour se faire comprendre au mieux, il suffit de bien se préparer et d’anticiper un peu. Avec quelques applications bien pensées et quelques astuces de base, vous serez prêts à barouder et à aller où vous le souhaitez. Car n’oubliez pas : en Chine, pas de Google. Pas de Whatsapp. Pas de Facebook. Pas d’Instagram.

Il s’agit donc de prendre de nouvelles habitudes et d’avoir les bons réflexes.

Se déplacer en Chine sans parler chinois : Maps.me pour des cartes hors ligne

L’application maps.me permet d’accéder aux plans de votre choix, et ce, sans se connecter à internet. Parfait pour ne pas se retrouver avec une facture de 4G rédhibitoire.
Si vous avez réservé des hôtels en avance, placez les sur la carte pour mieux s’y retrouver – d’autant plus si vous voyagez seul en Chine. Rappelez vous, sauf dans les grandes villes, les panneaux sont seulement indiqués en chinois.

Téléchargez d’abord la carte pour qu’elle soit accessible hors ligne :

Le mode recherche ne fonctionne pas toujours à 100%, le nom d’un hôtel pouvant être indiqué de plein de façons différentes. Cependant, il existe une petite astuce pour s’y retrouver plus facilement.

Comme maps.me ne fonctionne que sur smartphone, elle nécessite de passer d’abord par Google. Ouvrez My Maps de Google et créez une nouvelle carte « Voyage en Chine ». Là, indiquez toutes vos adresses. Vous pouvez éditer les signets, ce qui s’avère fort utile. Au lieu du simple nom de l’hôtel, vous pouvez ajouter le nom en chinois, ou un petit texte de votre choix (« façade bleue, situé au croisement de telle et telle rue »).

Si maps.me ne trouve pas la localisation, sur My Maps vous pourrez simplement épingler l’emplacement (les coordonnées GPS indiquées dans la réservation de l’hôtel) et ajouter vos informations.

Une fois que la carte est complétée, exportez la au format KML / KMZ et envoyez la par mail.

Ouvrez votre boîte mail sur votre smartphone et ouvrez votre mail. Cliquez sur la pièce jointe et ouvrir dans Maps.me
Ça y est, toutes vos adresses sont chargées et vos commentaires préservés. Seul petit défaut, lors du transfert entre My Maps et Maps.me, la localisation s’est pas toujours à 100% exact. À Chengdu, tout était indiqué à 200 mètres au sud-est du véritable emplacement.
Ceci dit, c’est déjà dans le bon quartier, et une fois que vous connaissez la marge d’erreur, le tour est joué.

En Chine sans parler chinois : Pleco, le dictionnaire anglais – chinois

Voilà l’outil parfait pour la vie de tous les jours. Pleco fonctionne également hors ligne. Il vous suffit de taper le mot que vous cherchez en anglais pour avoir sa traduction chinoise. Encore mieux : vous avez la traduction écrite en pingyin pour faire lire à votre interlocuteur. Mais aussi écrite en alphabet latin pour que vous puissiez le prononcer. Et, en cliquant sur le petit écouteur, vous pouvez entendre le mot à haute voix. Pratique pour prendre la bonne intonation si votre accent n’est pas au top (ce qui est probable comme… vous ne parlez pas chinois).
Pleco indique également des expressions ou phrases usuelles contenant le mot que vous recherchez. Puis, pour voyager, Pleco se charge aussi d’écrire le nom des villes et des provinces. Un allié précieux dans les gares de bus.

En Chine sans parler chinois : les petits gestes qui facilitent la vie

Un sac bien rempli

Voyagez toujours avec des mouchoirs ou du papier toilette sur vous. Prenez également du désinfectant pour les mains. Les toilettes publiques des grandes villes sont généralement propres mais sans papier. Dans la campagne, ça peut être rustique, façon trou dans le carrelage.

Plutôt que d’acheter de l’eau en bouteille, vous pouvez passer vous acheter un petit Thermos à thé par personne. On en trouve partout, entre 50 et 120 yuen. Ajoutez une petite boîte de thé en vrac et vous êtes prêts pour votre séjour. Peu importe le lieu où vous vous trouverez, du plus urbain au plus rural, il y a toujours une fontaine à eau bouillante. Ou un commerçant qui a de l’eau prête pour vous dans son grand Thermos pastel. Tous les Chinois voyagent ainsi, et c’est une habitude que j’aimerais bien voir en Europe.

Vérifiez les plafonds de retrait à l’étranger avant le départ.

Toutes les banques ne prennent pas les cartes étrangères. En particulier dans les lieux ruraux, il est possible de ne pas trouver un seul distributeur qui accepte votre carte pendant plusieurs centaines de kilomètres. Anticipez, retirez dès que vous pouvez pour être prêt, quitte à changer l’argent en trop à la fin du voyage. Pour la partie dans le nord du Sichuan, nous comptions le montant des transports, activités, nourritures, plus 1500 yuen en cas d’imprévus. Cela paraît beaucoup mais ça peut s’avérer crucial. D’expérience: neige, bus annulés, nécessité de prendre un chauffeur pour rejoindre la destination suivante (et ne pas rater notre train puis notre vol retour vers l’Europe) = + 600 yuen dans l’addition.
Si vous combinez cela à un hôtel qui aurait dû accepter les cartes et finalement non, vous comprenez l’intérêt d’avoir des liquidités.

Dans les hôtels, on vous demandera régulièrement 100 yuen en caution / deposit. C’est normal, ils vous seront restitués lors de votre départ si rien n’a été cassé dans la chambre.

Deux portes monnaies

Pour mieux s’y retrouver c’est plus simple de voyager avec deux portes monnaies. Un avec de la monnaie courante pour les petits achats du quotidien (environ 100 yuen en petites coupures) et l’autre avec des plus grosses coupures pour des achats comme les billets de train ou de bus.
Dans certaines villes monastiques tibétaines où quelques pèlerins font parfois la quête, nous avions un troisième rangement avec uniquement des billets de 1 et 5 que nous pouvions sortir rapidement, sans devoir scruter chaque billet pour connaître son montant.

Trip.com, pour les billets de train et hôtels

C’est le booking.com local. L’avantage est qu’il propose un choix plus large que son homologue européen. Tous les petits hôtels pour locaux y sont. Si vous prenez une réservation annulable gratuitement, c’est le cas jusqu’à 18h du jour du check-in. Super pratique pour avoir la sécurité d’un itinéraire organisé et la flexibilité nécessaire lors d’un voyage itinérant.

Vous pouvez également réserver tous les trajets en train. Si vous vous y prenez moins de 30 jours en avance, les billets peuvent être envoyés directement à votre hôtel pour ne pas faire la file à la gare.

Pour comprendre un billet de train, imprimez cette fiche pratique.

Transports : la fiche qui aide à se faire comprendre

Pour voyager en bus, impossible de réserver ses billets en ligne en avance. L’anglais vous sera également peu utile. Le plus simple, c’est de procéder à l’ancienne, avec une petite fiche qui indique les informations que vous voulez. Ville de départ, jour, heure, ville d’arrivée. Complétez-la avant d’aller à la gare de bus et montrez la au guichet. En quelques secondes, vous aurez tout ce qu’il vous faut.
Pour vous faciliter la vie, voici la fiche que nous utilisions durant notre voyage en Chine, prête à compléter pour s’adapter à votre itinéraire.
Voir plus d'articles de Fanny Broissand

Soupe carotte orange et quenelle aux herbes fraiches

Soupe carotte orange Je vous souhaite à tous mes meilleurs voeux! Et...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.