routine matinale

Une routine matinale pour démarrer la journée du bon pied

Il m’aura fallu des années avant de comprendre les bienfaits d’une routine matinale. Et encore quelques années supplémentaires pour trouver la mienne et avoir la rigueur pour la suivre au quotidien.

Il s’agit de tâtonnements. D’avancées à pas de loup. Tout a commencé par une impression fugace. Un matin, tombée du lit, je me suis retrouvée à avoir une heure de plus que d’habitude pour me préparer. Au lieu de tourner sous la couette, j’ai décidé d’aller lire. Sous un plaid, comme un dimanche après midi. Dans la pénombre, avec une impression de cocon douillet. Et en même temps, un peu de mystère, un sens du secret. C’est cette heure où toute la maisonnée dort encore. Cette heure juste pour soi, rien que pour soi, sans justification. Les lampadaires ne sont pas éteints. La ville tourne au ralenti. Au lieu de penser à la journée à venir, voici la lecture, l’écriture, deux plaisirs égoïstes.

Puis le rythme classique est revenu. Réveil.Douche express. Petit déjeuner debout. Tout est bon pour un peu de sommeil en plus. Je croyais que cela me permettait d’avoir plus d’énergie comme je dormais un peu plus. Et pourtant, le réveil nocturne m’avait fait solide impression.

Je sentais bien qu’il avait réveillé quelque chose en moi. Ou en tout cas, titillé.

Alors, progressivement, j’ai commencé à me coucher plus tôt. À sortir un peu moins. À assumer le côté mamie-tisane déjà bien présent en moi. Ça n’était pas une routine matinale mais j’étais intriguée.

Pourtant, j’associais l’image du lève tôt à quelque chose de laborieux, de militaire. Du plaisir dans la contrainte? Mais quelle idée.

Et en laissant décanter, j’ai repensé à tous ces articles. En mai 2019, j’en ai publié plus de 2272 ici, et bien d’autres pour différents clients et employeurs. Tandis que chaque session d’écriture débute par un coup de pied aux fesses. Par un sentiment de nécessité, d’obligation. Se forcer sur l’instant pour éprouver le plaisir et la fierté a posteriori. Une fois la recette préparée, la chronique mise en ligne, le texte publié.

Des hasards et des rencontres ont aidé le processus à se mettre en route.

Une petite phrase de ma professeur de yoga, Fanny : « si tu veux, essaie de faire quelques salutations au soleil le matin, tu verras, ça fait du bien ».

Pourquoi pas. Pour une fois qu’on ne parle pas d’une séance d’une heure, de « vrai » sport. C’était le déclencheur. L’entrée par la petite porte avec 4 salutations au soleil au saut du lit. Deux minutes d’exercice, pas assez long ni compliqué pour se trouver des excuses et oublier l’étape.

Le livre The Complete Book Of Ayurvedic Remedies.

Un chapitre est consacré aux étapes de la journée, chacune ayant droit à son paragraphe. Il y en a xxx entre le réveil et l’arrivée au travail. Toute la journée au travail  ne représente qu’une seule étape. C’est cette juxtaposition qui m’a saisie.

Huit heures dans la journée, son activité principale, et seulement une seule petite case. Mis au même niveau que le brossage de dents de trois minutes ou le pipi du matin. Et si les maîtres yogis avaient vraiment bien jaugé l’importance de chaque chose dans notre vie? On dit bien se lever du mauvais pied. C’est bien qu’un matin mal démarré peut enclencher une succession de déconvenues ou frustrations.

Dans cet ouvrage,, on recommande de débuter par de l’eau froide sur le visage. Puis, cligner des yeux sept fois et les faire bouger dans tous les sens.

Le livre Yoga Kundalini de Guru Jagat.

Au départ, il paraît perché, très New Age. En tout cas pour les explications énergétiques, c’est un monde assez particulier. Et pourtant, essayez de regarder ça avec pragmatisme. Quelques exercices font partie de la routine matinale : étirements, respirations. Pas besoin de croyances particulières pour tester et voir si ça nous correspond. J’aime beaucoup les respirations de feu, un des bases du yoga kundalini. Petites expirations sèches et vives, par le nez. Comme si on se décrassait les neurones et qu’on les sortait de leur sommeil.

Une interview radio de Lili Barbery qui parle de sa douche glacée du matin.

Ne pas réfléchir, un jet d’eau froide sur la main gauche, sur la main droite, et directement sur le cœur. Puis rester sous l’eau froide jusqu’à s’y sentir bien.

À Stockholm, lors d’une visite au jardin d’Hellasgården en hiver, j’avais découvert le duo sauna / bain dans la glace. Revivifiant, et qui a changé mon regard sur ce qui est bon pour nous. Si on m’avait dit que j’aurais du plaisir à tremper mon corps nu dans de l’eau à trois degrés, je ne l’aurais pas cru. Encore moins sachant que le plaisir n’est pas quand on est dans l’eau (c’est vraiment gelé!) mais que quand on en sort. Grâce à cette expérience, ce que racontait Lily Barbery semblait sensé. En tout cas, suffisamment interpellant pour avoir envie de sauter le pas.

La passion du sauna.

Pas uniquement la sudation ou le sentiment de souffle coupé. Mais également les rituels qui accompagnent une séance. À la russe, se fouetter avec des branches de bouleau. À la finlandaise, se brosser le corps pour activer la circulation sanguine. Soudainement, on se sent littéralement en vie. La peau picote, tout s’active, se réveille. Comme si l’on sortait de sa torpeur, que la sieste était terminée.

routine matinale

Voici donc cette routine matinale, qui peut changer très légèrement de jour en jour.

Celle qui donne l’impression de se lever le matin juste pour soi, et pas seulement pour aller travailler. Elle sera amenée à s’affiner, à s’adapter aux besoins du moment. Cependant, la simple idée qu’un rituel suffise à améliorer notre journée à venir est particulièrement inspirante. Maintenant, si le cœur vous en dit, à vous de vous lancer dans l’exploration de vos propres routines, de trouver les habitudes qui vous font vous sentir bien.

Traditionnellement, les routines yogiques ne sont pas dans le même ordre. On débute par le massage. Puis douche froide. Respirations (Pranayama). Yoga. Méditation. Pour l’instant, cela ne me correspond pas, ou pas encore. A la place, c’est agencé de cette façon:

  • Méditation, 10 minutes, encore sous la couette.
  • Eau glacée sur le visage
  • Préparation du thé
  • 10 minutes de salutations au soleil, et 5 minutes d’exercices variés : respiration de feu, étirements
  • Douche froide rapide (bon, ça, ça dépend des jours)
  • Brossage de corps à la finlandaise avec un peu d’huile relaxante
  • Petit déjeuner en prenant le temps. Musique classique (radio britannique, chacun ses lubies :)). Eclairage tamisé. Oeufs, tartines, saumon, légumes, porridge, gâteaux. En fonction de l’envie et des légumes qu’il reste de la veille. Sans téléphone, au calme.
  • Marcher jusqu’au travail sans parler, les écouteurs sur les oreilles pour rattraper mes podcasts préférés. Écouter des histoires, rêver, s’inspirer.

Il n’est pas encore 8 heures du matin à Lille ou à Bruxelles et pourtant, j’ai déjà eu une très belle journée.