Tequila au piment et à l'orange sanguine

Cette tequila au piment est parfaite pour l’hiver. Elle est dans la continuité de la tequila au gingembre confit. Déjà, c’est encore Thomasina Miers qui a inventé la recette.
Puis, il y a le même esprit de saison. Tous les mois, on prend les meilleurs fruits, mûrs pile comme il faut. Ne reste plus qu’à extraire leurs saveurs et les faire infuser. 
Avec patience. Réjouissance par anticipation des cocktails à venir. 

Ce qui est génial, c’est que cette boisson vous réchauffera agréablement mais sans brûler. Comme si le zesté de l’orange sanguine venait équilibrer la rondeur du piment. C’est plus subtil que la quantité de piment que vous voyez sur la photographie peut laisser penser. Par contre, si vous laissez macérer plus que trois jours, c’est à vos risques et périls, soyez prévenus.
Il y a deux options différents : piments frais ou piments séchés. J’ai essayé les deux avec des succès égaux sans être similaires. La tequila au piment séché donne une note plus fumée, toastée. Le tequila au piment frais a un peu de fruité supplémentaire.

Comme pour tous les alcools maison qui sortent de l’ordinaire, j’aime les faire en petite quantité. Assez pour 5 ou 6 cocktails, et pas plus. D’expérience, le plaisir est d’en avoir peu, de le savourer et d’attendre la saison suivante pour recommencer.

Voici donc le procédé pour 350 ml , environ une demi bouteille.

  • Dans un récipient hermétique, mettre 350ml de tequila.
  • Y ajouter 2 quartiers d’orange sanguine + 5 petits piments ou 1 càs de piment séché en flocons
  • Laisser macérer 3 jours, filtrer et déguster.

On ne peut pas faire plus rapide, succulent et efficace.Et si vous désirez un concentré de piment, doublez la dose, laissez macérer un mois, et mettez en simplement quelques gouttes dans un cocktail pour un effet du feu de dieu. A utiliser à la manière d’un bitter.