Un Parkin Cake et les spécialités de Bonfire Night

Aujourd’hui, c’est Bonfire Night (nuit des feux d’artifice), une fête britannique qui se réfère à un événement de 1605, ou plutôt un non événement: C’était l’échec de la conspiration des poudres qui visait à faire sauter le parlement de Westminster, rien que ça. Le catholique Guy Fawkes a échoué et du coup, nos voisins anglais ont célébré.

Désormais, c’est feu d’artifices à tous les étages le 5 novembre, avec barbecue pour profiter de cette nuit à la belle étoile. Tradition oblige, il y a toujours quelques douceurs spéciales à se mettre sous la dent ce jour là.

Toutes nos recettes de cuisine anglaise sont ici

En salé, on recommande des saucisses, soit simplement grillées, soit en Sausage Rolls (petits roulés à la pâte feuilletée), soit en Toad in the hole (Yorkshire pudding à la saucisse). Oui c’est un ingrédient récurrent car pratique pour les diners en extérieur.

Dans le même registre, des légumes grillés sur la braise seront également les bienvenus. Traditionnellement, ce sont des pommes de terre cuites dans du papier alu (jacket potatoes en VO) mais pour changer, pourquoi ne pas essayer les patates douces façon Ottolenghi?

Et pour se réchauffer car tout de même, passer la soirée dehors début novembre promet quelques moments frisquets, rien ne vaudra un bon bol de soupe.

Quelques suggestions de saison: Soupe de courge à l’orange, Barcz soit cette soupe polonaise à la betterave, une soupe chataigne et cèpes de Jamie Oliver, soupe à la moutarde provenant directement d’Allemagne. Que des pays qui connaissent le froid et savent comment nous concocter des plats qui réconfortent dans des moments comme ça.

En dessert, attendez-vous à une orgie de caramels / toffee, contenant tous au moins l’un des deux ingrédients suivants: Treacle syrup ou black treacle.
Le treacle syrup, c’est un sirop blond, avec un délicieux goût de caramel (jusque là, ça tient la route) tandis que le black treacle est beaucoup plus foncé, noir profond même, et goûte la réglisse.

Pour des desserts faciles à transporter, voila par exemple des flapjacks, les barres de céréales locales. Sinon, vous prendrez bien une part de cake aux fruits d’automne ou un treacle roll décadent?

Un dernier pour la route? Le parkin.
Déjà, les desserts anglais avec des noms inconnus au bataillon sous nos latitudes, par principe, j’adhère. Et quand on sait que c’est presque comme un pain d’épices / gingerbread, mais en beaucoup plus humide, sticky comme disent les anglophones, grâce à un ajout généreux de treacle syrup et de flocons d’avoine, on ne peut qu’en avoir envie, non?

La recette est adaptée de “The Great British Storecupboard Cookbook”. Et hop, un lire de plus utilisé dans la liste, nous en sommes à 56/136.

Four à 150 degrés. Beurrer un moule rectangulaire (15×15 environ) et le fariner.

Mélanger 150g de farine + 40g de farine de riz + 1 càc de levure chimique + 1 càc de bicarbonate en poudre + 1/2 càc de cannelle + 1 càc de gingembre en poudre et ajouter 70g de flocons d’avoine.

Dans une petite casserole, faire fondre 75g de beurre + 150g de golden syrup. Verser doucement ce mélange sur la préparation à la farine, tout en remuant à la spatule. La préparation doit être assez épaisse.
Ajouter ensuite un oeuf et 2 càs de lait et mélanger. Enfin, dernière étape, ajouter le zeste d’un citron + le zeste d’une orange + 50g de sucre brun et mélanger.

Verser le tout dans le moule et enfourner pour une heure.