fbpx

L’art du parfum par Luc Gabriel, The Different Company

C’est à l’occasion de la sortie du parfum Le 15 célébrant l’anniversaire de la maison The Different Company que Luc Gabriel, directeur artistique, fait le point sur l’univers de la parfumerie de luxe.

Morceaux choisis.

Le 15, parfum sacré

15 ans se sont passés, nous avions envie de revenir aux sources, en allant encore plus loin dans la différence. Pour le 15, nous souhaitions un parfum mystique, basé sur le triptyque Dieu / le sexe / la tribu. D’où l’usage du bois de Palo Santo, utilisé dans les rites chamaniques, et qui possède une douceur lactée. Le 15 est extrêmement  évolutif, et monte en puissance mais en prenant son temps. Tout débute par la fraîcheur de la bergamote puis doucement, il s’arrondit, grâce au bois, à l’encens et aux muscs.

Quitte à être inutile, autant être totalement luxueux.

De facto, nous n’avons pas besoin de nous parfumer. Quitte à le faire, autant chercher le meilleur. Un parfum luxueux crée une vraie sensation, une véritable émotion. Ce n’est pas linéaire, figé. Nous recherchons l’exceptionnel, et pas l’agréable.
La clé, c’est l’indépendance. C’est ce qui nous permet d’être autonome dans nos choix. Chez certaines marques, 60% du coût d’un parfum, c’est le marketing, la publicité, les études de marché. Ici, nous ne cherchons pas à plaire à tout le monde mais à nous exprimer via le parfum, nous n’avons pas de dates de lancement prévues à l’avance. Nous prenons le problème dans l’autre sens, en débutant par le parfum, les ingrédients de qualité, les émotions.

luc gabriel the different company

The Different Company

Le but est de ramener le luxe dans la haute parfumerie, avec un axe contemporain et un design unique. Si nous devions nous comparer à un chef, j’opterais pour Marc Veyrat, qui ose, n’a pas peur. Ou Thierry Marx. Mais contrairement à la haute gastronomie qui est une expérience fugace, la haute parfumerie permet de porter une histoire avec vous, tous les jours. Nous avons débuté par les matières: le bois d’iris, l’osmanthus. Il ne s’agit pas de reproduire littéralement ce que l’on sent mais de retranscrire l’émotion. Notre bergamote est une bergamote magnifiée, rêvée. Nous partons d’une émotion.

La possibilité d’être contemporain

Certaines marques se rattachent à des univers datés olfactivement, mais nous ne cherchons pas à reproduire ce qui existe déjà. Nous voulons être véritablement créatifs, amener quelque chose de différent. Nous essayons d’aller toujours plus loin, et de nous arrêter à la limite. Quand nous y sommes, il n’y a pas de calibrage rationnel, c’est une histoire de feeling, d’apaisement.

La réglementation

Parmi les réglementations en discussion au sein de l’UE, certaines sont particulièrement inquiétantes pour la haute parfumerie. En tête, imposer le libre accès à la formule, c’est à dire sacrifier le travail de toute une équipe. Interdire l’usage de certains ingrédients nous fera également rentrer dans une zone dangereuse. Il n’y a pas (encore) de lobby pour notre profession,

 Idées reçues

Non, il n’y a pas de raison de segmenter les parfums avec des variations homme versus femme. Un parfum vous va s’il y a alchimie avec votre peau, tout simplement. Il n’y a rien de sexué là dedans.
Non, il n’y a pas de lien entre la tenue d’un parfum et son prix. Un parfum cher doit être magnifique, procurer une émotion.
Non, un propriétaire de marque de parfum n’est pas un nez. Je suis directeur artistique, donne des indications, des orientations, suis là pour éditer, ne pas tourner en rond. Mais il est quasiment impossible d’être juge et parti c’est à dire nez et DA.

Plus d’infos?
Les parfums The Different Company, dont Le 15, sont disponibles chez Senteurs d’Ailleurs – Place Stéphanie, à Bruxelles.

senteurs d'ailleurs