Londres : J.Sheekey Atlantic Bar, pour l’amour du poisson

J.Sheekey Atlantic Bar

28-33 St Martin's Court - Londres

En plein Covent Garden, le restaurant J.Sheekey est une institution. Il est ouvert depuis 1890, et n’a pas pris une ride.

C’est un lieu de paix, où se ressourcer après l’agitation et le bruit du quartier des théâtres. L’espace est séparé en deux, avec, d’un côté, le restaurant à nappes blanches, et de l’autre, l’Atlantic Bar au bois apparent.

Quand on y entre, la première chose que l’on remarque est la présence visiteurs solitaires. Au restaurant, c’est toujours quelque chose de joyeux et d’encourageant. Du plaisir d’être entouré de personnes qui décident de se faire plaisir, juste pour elles. C’est également souvent le signe d’un beau repas à venir.

L’ambiance est douce et apaisante. Comme un bulle où l’on aurait gardé le meilleur de l’ère victorienne, en l’associant à des touches modernes et pertinentes. C’est le marron chocolat des boiseries qui vient être réveillé par les touches de bleu océanique de la vaisselle. Ce sont les appliques et luminaires Art Déco côté pile et la terrasse cyan et rose pop côté face.

Vous allez visiter Londres? Retrouvez ici toutes nos bonnes adresses

A la table de l’Atlantic Bar, différents pays se mélangent.

Les petits plats à partager prennent leur inspiration en Asie. Souvent, la fusion océanique est décevante : trop d’ostentation, trop de saveurs qui viennent écraser la délicatesse des produits de la mer, trop de sauce soja sucrée.

A la première bouchée du sashimi de saumon au yuzu et au miel, cette crainte est dissipée. La cuisine de J.Sheekey est préparée par des amoureux de poisson, et c’est une bonne chose. Les assaisonnements sont aromatiques mais légers. Telle une pointe de sel viendrait relever un plat. Le saumon cru garde toute sa sensualité, en devenant simplement plus zesté. Comme s’il avait mis son collier de perles, sans pour autant le chapeau à froufrous et le maquillage de mariage.

Cette douce mise en valeur de beaux produits continue avec le ceviche de bar. Le lait de tigre est acidulé et garni de minuscules dés de piment. Les chips de plantain apportent un contraste croquant. La chair du poisson est à peine cuite, pile comme il faut. On s’échange les assiettes pour goûter à tout, ce qui ajoute une convivialité supplémentaire.

Pendant que nous buvons un verre de vin blanc frais, nous regardons la salle. Le lieu fait partie intégrante de la vie de Londres et cela s’observe au premier coup d’oeil. On y déguste des croquettes d’anguille en solo. Un papa mange sa fish pie pendant que sa fille fait du coloriage. Deux copines se partagent un homard.

atlantic bar

Nous décidons de goûter le ragoût de poisson, servi avec sa rouille.

Il est accompagné d’épinards tout juste tombés pour un effet de début de printemps. Dans l’assiette, de charnus morceaux de saumon. Des clams, des moules. Un jus corsé que l’on sauce. Des rondelles de pommes de terre. Une fraîcheur digne d’un retour de pêche. Comme une bouillabaisse onctueuse, qui parlerait avec un accent britannique.

A côté, nous nous partageons des crevettes géantes tigrées. Elles sont grillées et recouvertes d’une sauce sucré – acidulée bien pimentée. A manger avec les doigts pour un plaisir instinctif. N’oubliez pas d’aspirer le jus des têtes, cela vaut à lui seul le déplacement à l’Atlantic Bar.

Après ce festin marin, nous décidons de sauter la case dessert. Avec le café, dans une boite prenant l’apparence de celle de caviar, plein de petites mignardises. Billes chocolatées, pâtes de fruits, chocolats en forme de crevette. Jusqu’à la dernière minute, J.Sheekey a le sens de l’hospitalité, et c’est sûrement là qu’est le secret de sa longévité.

Voir plus d'articles de Fanny Broissand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.