Huile verte du jardin (aux herbes sauvages)

Huile verte du jardin

L’huile verte du jardin est plutôt une astuce qu’un recette. Quand on a trop d’herbes aromatiques, que faire? Les congeler? Oui mais non. En faire du pesto? Oui mais non.

Parfois, la préparation la plus simple et la plus rapide est la mieux. Et surtout, celle qui prend le moins de place – surtout quand le reste de son petit appartement est déjà envahi de pickles et pots de confiture en tout genre (oups). 

C’était à la Ferme du Paradis, une très belle cueillette proche de Lille

Au rayon des aromates, mon cœur s’emballe. Armée de ma petite paire de sécateurs, c’était l’ivresse chlorophyllienne. Oh, de la coriandre qui goûte comme en Arménie (quel luxe!). Ah, de l’estragon anisé – tiens, ça irait bien avec des cerises ça. De l’aneth en fleurs avec ses couronnes jaunes. Et y’a aussi du persil. Plat et frisé. Du thym qui sent le citron quand on le frotte entre ses doigts.

Et couic. Et couic. Petite poignée par petite poignée, c’est ainsi qu’on se retrouve avec un énorme sac plein d’herbes fraîches.

La fierté d’un gamin de cinq ans d’abord. T’as vu, c’est moi qui a ramassé tout ça, c’est moi. Puis, la gêne du même gamin, quand il a fait une bêtise et n’ose pas le dire à ses parents. Mon dieu, qu’est ce que je vais faire de tout ça. Même en faisant un taboulé libanais bien vert, même en essayant d’en mettre dans chaque plat, il y en a dix fois trop.

Et si c’est pour repartir dans un nouveau projet qui met la cuisine sans dessus dessous, ça n’est pas la meilleure alternative.

C’est là qu’intervient la magie de l’huile verte du jardin. 

Des herbes à blanchir. Un bon mixeur, de l’huile. Et basta. Pas besoin de séparer les herbes, vous mixez tout, ensemble. Ca sera le goût d’un instant. La saveur de l’été 2019 dans le jardin de Seclin (remplacez par le nom de la ville où vous ramassez vos plantes). 

Tout d’un coup, ça n’est plus réparer son excès d’enthousiasme, son addiction aiguë au ramassage de feuilles, c’est apporter le romantisme et la douceur d’un jardin au cœur de la ville. Et là, personne ne pourra vous dire non 🙂 

Des idées pour utiliser l’huile verte?

A mélanger dans un peu de crème épaisse pour garnir du saumon ou de la truite fumée. A ajouter dans des œufs brouillés. Dans des pâtes ou de la purée. Dans de la soupe à la courge ou au chou-fleur.
Comme ci-dessous avec du melon, de la burrata fumée et des pickles de groseilles. Cela est aussi très bon avec de la mozza classique et sans pickles.

Temps de préparation10 min
Temps de cuisson1 min

Ingrédients

  • 1 cup herbes de votre choix : un mélange ou herbe par herbe pour différencier les saveurs
  • 1 pincée bicarbonate facultatif, permet de faire durer la belle couleur verte
  • Glaçons si vous en avez
  • 300 ml huile végétale
  • ½ càc acide citrique facultatif mais aide à prolonger la conservation

Instructions

  • Bien rincer et nettoyer les herbes. Les couper grossièrement.
  • Faire bouillir un grand volume d’eau avec une petite pincée de bicarbonate, si vous en utilisez.
  • Une fois l’eau à ébullition, y mettre les herbes. Blanchir : les garder dans l’eau bouillante pour 10 secondes.
  • Egoutter immédiatement et rincer à l’eau fraîche.
  • Si vous avez des glaçons, les mettre dans un saladier et couvrir d’eau froide. Ajouter les herbes et mélanger. Dès qu’elles sont froides, égoutter à nouveau.
  • Essuyer les herbes avec de l’essuie-tout pour éliminer l’excès d’eau. Les mettre dans un blender avec l’huile (+ l’acide citrique, si vous en utilisez). Mixer pendant une minute.
  • Filtrer au chinois ou au tamis pour récupérer l’huile toute verte.
  • Mettre dans une bouteille et conserver au réfrigérateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.