Fleurir sa maison comme à Londres

Des façades géorgiennes. Une porte bleu océan. Puis la glycine qui embaume la rue.

Fleurir sa maison comme à Londres

Si j’aime autant le Royaume-Uni, c’est en partie pour les jardins. L’art de la botanique et des plantes. Peu importe la saison, ils trouveront toujours des façons de fleurir sa maison, au cœur de l’hiver ou en plein cagnard (oui, parfois, il peut faire très chaud, c’est rare mais ça arrive :-)).

Tout est fait avec précision et pourtant, cela semble si simple, si organique. J’adore quand la main de l’homme n’est pas là pour se mettre en avant. Quand elle devient un outil pour dévoiler les beautés végétales, pour faire rayonner la nature et le passage des saisons.
Ces quelques photographies ont été prises au tout début du printemps, c’était un arc en ciel, un festival de parfums fleuris à chaque coin de rue. Ah Londres, tu ne cesseras jamais de nous surprendre.

Se rendre à Londres

Le trajet prend à peine deux heures en Eurostar direct de Bruxelles, 1h20 en partance de Lille. Classe Standard à partir de 39 € l’aller, basé sur un aller-retour obligatoire. Pour la classe Standard Premier, à partir de 119 € l’aller. Quant à la classe Business Premier, compter 285 € l’aller.

Vous allez visiter Londres? Retrouvez ici toutes nos bonnes adresses

Des fleurs si denses qu’on n’en voit plus le ciel. De petits nuages duveteux. La couleur de l’enfance.
Différentes teintes de vert. Des jeux de volume. Une cascade de liere. Qui a dit que les jardinières étaient ennuyeuses?
De la glycine, encore et toujours. L’une des plus délicates façons de fleurir sa maison. D’embellir sa façade. Un plaisir éphémère mais intense.
D’un côté, une pelouse tout simple. De l’autre, des jonquilles blanches et délicates.
Des pots partout, des pots tout le temps. Différentes variétés de tulipes. Jeux de hauteur, jeux de couleurs. Puis, ce contraste entre les teintes naturelles des fleurs et le violet éclatant de la porte d’entrée .
Fleurir son jardin comme si la main de l’homme n’était pas passée par là. De l’asymétrie. Des blocs de fleurs qui sembleraient avoir poussé comme par magie. Des teintes apaisantes entre rose lacté, bleu violine et rose pêche juteuse.
Au cœur de l’animation de Soho, un raccourci. Un parc avec de douces courbes. Qui incite à ralentir et regarder la beauté autour de soi.
Les mews sont d’anciennes écuries, transformées en maisons. Le summum du luxe en plein centre de Londres.
Si vous souhaitez fleurir votre façade et que vous en avez l’occasion, VRAIMENT, osez la glycine 🙂
Fleurir son rebord de fenêtre, version minimaliste et chic. Des hortensias. Une couleur blanc cassé quasi matrimoniale. Une jardinière élégante.
La combinaison du violet pastel et du rouge automnal fonctionne à merveille
Dans Hyde Park. Des buissons partout. Des massifs de différentes hauteurs. Une jungle urbain accueillante.
Pour bien fleurir sa maison: ne pas négliger le contraste entre la couleur des fleurs et les motifs graphiques au sol.
Oh, une glycine.
Définition du paradis fleuri.
Prendre un chemin de traverse au milieu des plantes. Morale de l’histoire : il n’y a jamais trop de verdure. Ou trop de fleurs. Jamais.
A Belgravia, le luxe ultime pour fleurir son balcon. Quelques buis taillés à la serpette. Et c’est tout.
Fleurir son entrée avec de petites fleurs sauvages. Un effet campagne avec les gravillons et les courbes.
Si là, vous n’avez pas encore succombé à la glycine, je ne peux plus rien faire pour vous.
Voir plus d'articles de Fanny Broissand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.