fbpx

Finlande: visiter Kokkola et le Neristan, la vieille ville

Au l’ouest de la Finlande, Kokkola est une petite ville de presque 50 000 habitants. Elle est située dans la région d’Ostrobotnie centrale, le long de la côte baltique, entre Oulu et Vaasa.

Si elle mérite le détour, c’est notamment pour le Neristan. Le Neristan est le nom donné au quartier ancien de Kokkola. Une succession de maisons en bois aussi charmantes les unes que les autres. Ce quartier historique est l’un des plus grands et des mieux préservés du pays.

C’est vraiment le cœur de la ville, des habitations qui datent du 17 ème siècle pour les plus vieilles, encore habitées et vivantes. Pas d’effet ville musée ou fantôme, bien au contraire. Au Neristan, des centaines de maisons sont colorées, décorées et mises en avant avec minutie. Façades de toutes les couleurs de l’arc en ciel et jardinières aux fenêtres sont incontournables.

Même au cœur de l’hiver, sous une tempête de neige, la bruyère fleurit. Parmi les artefacts préférés des locaux, on remarque les coupes Mariskooli d’Iittala à beaucoup de fenêtre. En vert givré, bleu glacial. Toujours dans des teintes lumineuses et combinées dans manière joyeuse, comme des éclats colorés de ci de là. Puis, des céramiques anglaises. Et même plus précis que ça : des céramiques du Straffordshire, représentant des chiens. Des paires de chiens, des springers anglais aux lévriers.  Au Royaume-Uni, c’est une décoration assez aristocrate, à déposer sur sa cheminée. Ici, c’est encore le rebord de fenêtre qui est préféré.

Où manger à Kokkola ?

Quand le vent et la neige commencent à se lever, nous décidons de nous abriter au restaurant. Et pas n’importe quel restaurant. Une vraie cantine à l’ancienne, le Sällskapsklubben (Torikatu 27, 67100 Kokkola), ouvert depuis 1828.

De l’extérieur, cela ne paie pas de mine. Juste un panneau indiquant l’entrée. Le restaurant se trouve à l’étage, il faut simplement y aller sans savoir à quoi cela ressemble en avance.
Petit indice : encore un lieu à la beauté figée dans le passé. Des couleurs et un style des années 60 et 70 avec un héritage Art Nouveau. On prend son plateau et on se sert. Les plats changent tous les jours. Aujourd’hui, c’est une bonne soupe. Avec du céleri, des carottes, un peu de viande. Des graines de tournesol pour le craquant. Elle est en entrée mais peut faire office de plat complet. Mais aussi un ragoût à la viande, carottes et pommes de terre. Simple et rustique, parfait pour affronter le froid et se retaper.

Où se loger à Kokkola ?

Une seule réponse : Wanha Kartano, une superbe pension ancienne située dans une des maisons en bois du Neristan.

Kokkola au fil des saisons

Si vous résidez dans la région de Kokkola en été, profitez-en pour parcourir la côte qui mène jusqu’à Kalajoki, station balnéaire populaire. A faire des journées à bicyclette. En plein hiver, la ville reste une des haltes les plus intéressantes et on y passe quelques jours sans s’ennuyer, entre belles demeures et moments kaurismakiesques, à regarder la neige tomber de la fenêtre d’un café.

Se rendre à Kokkola

L’idéal est de s’y rendre en train. Fréquences élevées pour les grandes villes du pays.

Pour visiter les alentours, le pass Interrail est idéal et permet d’emprunter les trains rapides (ainsi que les trains de nuit moyennant un coût de réservation).

Ceci n’est pas un chien en céramique