Après un nouveau dîner mémorable chez Fergus Henderson, et son St John Bread & Wine, nous sommes repartis repus et plein d’idées pour encore mieux recevoir, faire plaisir à ceux que l’on aime. Un seul mot clé, la convivialité. Pas d’esbroufe ici, tout est pensé pour ne pas nous détourner du principal: partager de succulents plats avec nos proches, faire primer la générosité.

Leçon de convivialité par Fergus Henderson

Ou comment rendre vos proches heureux

–          La décoration ne doit pas distraire mais enrober, mettre en avant les plats : murs blancs chaux, chaises de bistrot, tables en bois verni et lustré, à la patine des années. Vaisselle au diapason : blanc, sans fioriture, verre à vin quasi cantinesque.

–          Servir en s’alignant sur le rythme de la cuisine. La cuisine gastronomique n’a pas besoin d’être chichiteuse pour être meilleure. Chacun se partage les différents plats et entrées, à la bonne franquette. De quoi créer des liens et des interactions.

–          Boudin – œuf – sauce HP. Pas de petites pousses ou de traits de sauce artistiquement déposés. Vous mangerez probablement le meilleur boudin de votre vie là bas, pourquoi ajouter de l’inutile qui vous distraira de votre mission : savourer ce pudding de sang où des morceaux de porc viennent vous fondre dans la bouche.
Avec vos amis, faites de même, simple mais succulent.

–          Ne pas négliger ses digestifs. Porto, sherry, vieille prune. Une sélection très british, tendance liqueur au coin du feu. Un Pedro Ximenez liquoreux accompagnant une glace au beurre noisette, c’est un moment de grâce. Osez le revival retro, effet madeleine de Proust.

–          Ne pas négliger non plus les tartines. Tartine de foie gras, de brandade de morue, de moelle. Une salade à côté –oignon nouveau, câpres, persil – et parfois, il ne faut rien de plus pour être heureux.

Vous allez visiter Londres? Retrouvez ici toutes nos bonnes adresses