Cointreau Fizz Cocktail

J’ai eu beaucoup de bons échos quant au résumé de la soirée au Cointreau Fizz Garden et du coup, c’est reparti pour un tour, mais cette fois en mettant les mains à la pâte, toujours dans ce cadre aussi idyllique qui ravira tous les amateurs du charme à l’anglaise, façon jardin.

Cointreau Fizz Cocktail

En effet, hier c’était dégustation et mixologie printanière, plutôt sympa comme programme, vous ne trouvez pas ?

Si je vous en parle, ça n’est pas seulement car j’étais invitée. Car il faut savoir que tout n’est pas retranscrit ici, si ça n’en vaut pas la peine pour vous.

Mais en l’occurrence, ici, c’est un beau produit que j’utilise régulièrement – et vous aussi, très probablement, si les cocktails du samedi soir sont au programme dans votre chaumière.

cointreau-fizz-garden-cocktail-recipe-brussels-bruxelles--2.JPG
Tout a commencé par un petit explicatif sur le Cointreau, et c’est toujours instuctif de se plonger dans les secrets de fabrication, de la sélection des produits – oranges douces et amères, en l’occurrence – à la distillation.

Sincèrement, je connaissais déjà le procédé mais j’ai été plutôt étonnée de voir la méticulosité que cela demande. En effet, si l’on arrête de distiller trop tôt, l’alcool sera trop léger, pas assez complexe en goût, et si l’on s’y prend quinze minutes trop tard, ce seront des arômes trop puissants qui se développeront, un peu à la manière d’une marmelade d’orange très concentrée.

cointreau-fizz-garden-cocktail-recipe-brussels-bruxelles--6.JPG
Bref, c’est peu de dire que le timing est aussi important que la qualité des produits utilisés. Grâce à des zestes d’orange, frais et secs, cueillis à maturités, on gagne en saveurs et du coup, la quantité de sucre est diminuée.

Après nous avons passé en revue tous les cocktails possibles et inimaginables, plus de 350 – comptez le nombre de soirée qu’il vous faut pour tous les goûter, et en plus faire des variantes.

cointreau-fizz-garden-cocktail-recipe-brussels-bruxelles--1.JPG
Nous avons aussi appris plein de choses sur les huiles essentielles qui vont, en fonction de leur concentration, causer une opalité du breuvage.

Petite astuce à retenir à la maison pour tester la qualité d’un alcool : Plus un alcool est riche en huile essentielle, donc en parfums, plus, si l’on rajoute de l’eau (ou si l’on garde l’alcool au frais), l’opalité va se produire vite. Opalité, kesaco ? Simplement le fait que l’eau se trouble, un peu à la manière du Pastis, pour faire simple.

Cointreaupolitan – 2cl de jus de citron vert – 3cl de jus de canneberge – 5cl de Cointreau
cointreau-fizz-garden-cocktail-recipe-brussels-bruxelles--8.JPG
Et ensuite, le moment que nous attendions tous : La fabrication. Non, non, pas du Cointreau mais de Fizz, ces cocktails britanniques désaltérants à base de citron (ou citron vert) et eau pétillante. Traditionnellement, le spiritueux utilisé est le Gin (Hendriks pour moi, s’il vous plait) mais comme vous le voyez, avec du Cointreau, ça marche également du tonnerre.

Ce qui est bien, c’est que cette liqueur d’orange est légèrement sucrée donc pas besoin de rajouter du sirop de sucre dans votre cocktail, et hop une étape supprimée et votre boisson prête plus rapidement.

Mint Cointreau Fizz – 2cl lime – 4cl Cointreau au thé à la menthe – 6cl eau pétillante
cointreau-fizz-garden-cocktail-recipe-brussels-bru-copie-1.JPG
Avec une base aussi versatile, vous pouvez laisser libre-cours à votre imagination tant que vous suivez ces proportions de base, pour un verre :
– 2cl d’acidifiant : Jus de citron, jus de citron vert.
– 4cl de Cointreau
– Glaçons
– 6cl d’eau pétillante.

Classic Cointreau Fizz – 2cl Lime, 4cl Cointreau & 6cl eau pétillante.
cointreau-fizz-garden-cocktail-recipe-brussels-bruxelles--9.JPG
Ensuite, libre à vous d’ajouter et de combiner les éléments qui vous font saliver :

– Herbes fraiches et épices : Basilic, menthe, coriandre, gingembre râpé (bien filtrer)

– Fruits et légumes : Rondelles de concombre, framboises fraiches, fraises, pêche, ou pourquoi pas une branche de céleri.

– Infuser l’alcool – Un sachet de thé, une dose de Cointreau et quinze minutes de patience plus tard, c’est prêt. Par exemple, comme ci-dessus, avec du thé à la menthe. J’essayerai également bien avec un thé Earl Grey, et pour décorer, un zeste d’orange.

Idem avec des pétales de rose, ou encore, le protocole que j’avais suivi pour le rhum au pop corn.

La limite, c’est votre imagination!

Quand le printemps se décidera finalement à arriver, il est fort probable que ce fizz soit de tous nos apéros, je vous en reparlerai donc bientôt.

cointreau-fizz-garden-cocktail-recipe-brussels-bruxelles--4.JPG