Un été à Figeac, promenade poétique

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

Un été à Figeac

De petits points rouges se détachent dans les hautes herbes du petit chemin que l’on prend en vélo, pour aller à Figeac. Des coquelicots. Seuls ou par petits groupes. Ils voltigent quelques secondes dans les airs à notre passage avant de redevenir immobiles. Pas de vent. Pas de nuage. Rien d’autre que le soleil et le ciel bleu. Nous longeons le chemins de fer, accompagnés par le chant des grillons. Nous cueillons des noix, encore vertes, sur le noyer devant la vieille maison isolée, à l’ombre des arbres. Deux petits chiens viennent nous aboyer dessus, à chaque fois qu’on y passe. Je les caresse et il s’arrêtent d’aboyer pour remuer la queue. Nous passons brièvement par la zone commerciale, étape obligatoire pour rejoindre la vieille ville. Les voitures et les magasins remplacent les coquelicot et les grillons.

Une fois dans la vieille ville, le calme revient. Toujours pas de vent. Toujours pas de nuage. Le soleil. Toujours. Nous nous arrêtons au bar La Pyramide, où nous prenons un ou deux verres, des Ricards, avant de repartir.

Le samedi, les parasols multicolores s’étalent devant les vieilles façades de pierres et recouvrent les étals du marché.

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

 

Samedi, marché de Figeac.
Dans l’ombre d’une ruelle
l’odeur des fleurs.

 

Dans le brouhaha du marché
petit garçon
s’endort dans les bras de son père.

 

Un homme
et un chien
dorment sous un arbre.

 

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

 

Au bord
du petit chemin
que l’on remonte en vélo
pour rentrer de Figeac
trois coquelicots.

 

Après le vélo,
un Ricard
deux Ricards.

 

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

 

Une après-midi de Coupe du Monde

France – Danemark
à l’ombre
sous les halles de Figeac
à la terrasse
du bar La Pyramide.

A l’intérieur
au comptoir
les habitués.

 

Devant le match
la bière à moitié pleine
il s’endort.

 

Dans la foule
devant le match
il lit
le journal de Mickey.

 

A l’ombre d’un arbre
un chat
regarde les oiseaux.

 

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

 

Dans le cimetière
entouré de tombes grises,
une tombe fleurie.

 

Mercredi
cinquième jour à Figeac
toujours pas de nuage.

 

Sur le rebord de la fenêtre
3ème étage,
un chat regarde le soleil se coucher.

 

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

 

Une vieille 2CV
garée devant le cimetière
du village de Ceint-D’eau.

 

Devant le château de Ceint-D’eau

Sur son vélo
elle file lentement
lentement, lentement,
le plus lentement du monde
sur la longue descente
en criant «Wohouu,
Wohouu, Wohouu»
de grands Wohous excités
comme si elle volait,
volait, volait,
volait au dessus des nuages.

 

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

 

Jeudi,
sixième jour à Figeac
mon premier nuage.

Un nuage rose.

 

Un vieil homme
et son vieux chien
assis devant chez eux.

 

Un été à Figeac, promenade poétique Culture + Livres Europe France LArt de Vivre Le Voyage

 

Samedi, jour de marché
le pêcheur
assomme quatre truites.

 

Samedi, jour de marché
devant le fleuriste un petit chien blanc
enfouit sa tête dans un bouquet de roses.

 

Tous les jours
assis devant chez lui
le vieux monsieur.

 

Un été à Figeac : 

Partie 1 : L’été à la campagne

Partie 2 : Un été à Figeac

Partie 3 : La maison de Figeac 

Partie 4 : Balade dans le Lot

Tags from the story
,
Voir plus d'articles de Axel Clody

Week-end de printemps dans le Peak District

On arrive à Hathersage dans une gare qui ressemble à toutes les...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.