Tadig recette du riz comme en Iran

Tadig recette du riz comme en Iran Cuisine du sud La Cuisine Pâtes + Riz + Pdt

Oui très peu de modestie dans le titre mais vous voyez, je suis tellement contente d’avoir réussi ce plat qu’il fallait que je le dise. Au départ, c’est une recette que je trouvais impressionnante car relativement longue, avec plein d’étapes. J’ai pris un peu peur puis en rediscutant de la cuisson du riz avec Marion, Sylvain & Apolina, je me suis dit qu’allez, hop, je pouvais quand même bien me lancer.

Verdict : C’est magnifique. En dessous, vous avez une couche dorée qui croustille à souhait, et au-dessus, un riz cuit parfaitement. 

Pas si compliqué que ça, il faut juste de la patience et bien suivre les instructions (merci Ariana Bundy, je continue à être fan du « Pomegranates and Roses », pour découvrir iranienne avec des recettes inratables, c’est celui-là qu’il vous faut !). Ensuite, ça ira tout seul, et le résultat en vaut la peine.

Tadig recette du merveilleux riz à l'iranienne

Quand le riz devient un mets de luxe

J’ai servi la croûte d’un côté, et de l’autre, le riz avec quelques accompagnements : Des oignons nouveaux hachés et fondus dans de l’huile, on ajoute des fèves cuites et pelées (hors saison, des surgelées, ça marche très bien), de l’aneth haché, du sel, du poivre et une poignée de barberries et hop c’est fait en cinq minutes, pour équilibrer avec les longues heures d’attente de cuisson du riz.

Très important : Prenez une casserole ou un wok qui n’attache absolument pas. Utilisez seulement celui dont vous avez toute confiance et qui ne vous lâchera jamais. Ça serait dommage de faire des longues cuissons et de s’impatienter pour au final avoir une croûte qui colle et ne se détache pas. Personnellement, je trouve que les woks d’ikea sont parfaits, et ça a marché.

Tadig recette du riz comme en Iran Cuisine du sud La Cuisine Pâtes + Riz + Pdt

– Etape 1 : Mettre 600g de riz basmati dans une casserole d’eau froide et le rincer au moins 5-6 fois, en changeant l’eau à chaque fois. A la fin, elle doit être claire. Egoutter.

– Etape 2 : Mettre le riz avec 2 litres d’eau + 2càs de sel et laisser tremper entre 2 et 24h. Le plus simple, au niveau organisation, c’est de faire ça le soir, et hop on va dormir et le lendemain en rentrant du travail, le riz est prêt à cuire.

– Etape 3 : Porter la casserole de riz (avec son eau de trempage) à ébullition et compter 6 minutes de cuisson. Egoutter et ne pas toucher le riz quand il est dans la passoire.

– Etape 4 : Dans votre poêle / casserole / wok préféré, faire chauffer 75g de beurre + 1,5 càs de yaourt + 1 bonne pincée de safran réduit en poudre + 75ml d’eau et ajouter 2 louches de riz (ou spatules, enfin vous voyez, pas des petites cuillères mais des gros « chplof » massifs et peu raffinés). Bien mélanger et étaler. C’est ce qui donnera le fond croustillant et délicieux.

Ensuite, spatule par spatule, ajouter le riz dans la wok en formant une pyramide égyptienne. C’est pour que la chaleur circule mieux.
Là, avec un couteau ou une baguette chinoise, forme 5-6 trous dans le riz, en touchant le fond.

Couvrir et faire cuire à feu élevé pendant 6-7 minutes, ça va faire plein de bruit et commencer à bien griller, c’est normal.

– Etape 5 : Puis, enlever le couvercle et mettre 125ml d’eau + 1 càs d’huile sur le riz.
Mettre à feu très doux et couvrir. Si votre couvercle n’est pas bien hermétique, mettez un torchon humide (qui ne prendra donc pas feu) tout autour pour sceller.
Laisser cuire ainsi, lentement, pendant 50 minutes.

– Etape 6 : C’est prêt.
Ne reste plus qu’à tremper la base de votre wok / casserole dans de l’eau froide pour aider au décollement de la croûte (ceci dit, avec celui que j’utilise, pas besoin, ça se décolle tout seul donc à voir en fonction de votre matériel).

D’un côté, récupérer le riz et le servir soit tel quel, soit avec le mélange fèves-aneth-barberries comme expliqué au début de l’article.
De l’autre, retourner la base pour récupérer cette croûte délicieuse, un peu grassouillette et super croustillante.

Se régaler et être très fier de soi.

Written By
Voir plus d'articles de Fanny

Juliette Karagueuzoglou, Un Air de Bretagne

Un Air de Bretagne est la dernière fragrance de L’Artisan Parfumeur. La...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.