Paris: Salon de café McQueen, cuisine japonaise comme à la maison

Paris: Salon de café McQueen, cuisine japonaise comme à la maison France Le Voyage

Paris : Salon de café McQueen, comme à la maison

En plein cœur du quartier japonais du 1er arrondissement, voici le salon de café McQueen – 16 Rue Molière. Et ne vous fiez pas à son nom, on n’y vient pas uniquement pour boire. Dès qu’on passe la porte, on s’imagine être dans une petite taverne d’Osaka.

Une cantine intimiste et familiale. Un cadre simple et douillet où tout est à sa place.

Le midi, une famille célèbre et réserve plusieurs tables. Un petit enfant s’amuse à faire des avions en papier. Sa grande sœur somnole. Les parents trinquent au saké et se partagent des gyozas au poulet.

Nous optons pour la formule déjeuner servie dans un plateau. Deux entrées, un plat, pour moins de 13 euros, qui dit mieux? Ce qui est génial, c’est qu’il s’agit de cuisine japonaise du quotidien. Oubliez les ramen, yakitoris et sushis. Au Salon de café McQueen, c’est plutôt le registre des petits plats de légumes. Aubergine marinée au dashi et au gingembre. Radis sautés au mirin et au sésame blanc. Salade de pousses de soja à la sauce ponzu et aux fines tranches de porc.

Paris: Salon de café McQueen, cuisine japonaise comme à la maison France Le Voyage

Autant de douces mélodies dans nos oreilles. Tout est délicat, avec un confort domestique. Comme quand on retourne à la maison et qu’on se fait chouchouter, les pieds sous la table, en profitant de de papa et maman.

Pour les plats, le saumon se sert cru en fines tranches et surmonté d’ikura, des œufs de saumon. On découvre également le riz au poulet haché et œufs brouillés. Le tout est assaisonné au gingembre et à la sauce soja, avec une pointe de mirin. Cela donne à la fois de la douceur et de la complexité. Voici un plat qui interpelle. Qui a la gentillesse d’un souvenir d’enfance. Qui se soucie de faire plaisir.

Au Salon de café McQueen, on se sent bien. Tout est calme, apaisant. Pas d’esbroufe, simplement une impression que tout est à sa place. En sortant, on retrouve et son agitation. Le bruit, la foule. Qu’on était bien durant cette pause nippone. 

PS : Quitte à être dans le quartier, profitez-en pour faire une halte chez Kioko, 46 Rue des Petits Champs. C’est l’épicerie japonaise parfaite.

Paris: Salon de café McQueen, cuisine japonaise comme à la maison France Le Voyage

Tags from the story
Voir plus d'articles de Fanny Broissand

Saint Petersbourg: flâneries en ville

Saint Petersbourg Si Moscou est le ying, Saint Petersbourg est le yang....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.