Londres : The Coral Room, bar d’hôtel flamboyant

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

Prendre un verre au bar The Coral Room, c’est être plongé dans un univers cinématographique. S’imaginer les années folles. Les cocktails au gin et les airs de jazz. Les robes à franges et les écharpes en plume.

Garder cet esprit et le remettre au goût du jour, lui donner du contemporain. Voici le pari relevé par le bar du Bloomsbury Hotel.

The Coral Room

C’est tout le travail du studio du designer Martin Brudnizki, réalisé de main de maître. Ainsi, au lieu de figer le passé, on décide de plutôt célébrer l’héritage en allant de l’avant. L’hommage à l’esprit artistique de Bloomsbury se retrouve dans les toiles du jeune artiste Luke Edward Hall. Au lieu d’observer l’art dans un musée, on le vit, on l’habite. Les grands pans de mur corail donnent la pêche dès qu’on passe la porte de ce bâtiment classé de Sir Edward Lutyens. Pour contraster, les canapés moelleux aux bords festonnés optent pour des couleurs apaisantes.  

The Coral Room (16-22 Great Russell Street) est ludique. L’association de motifs et de couleurs garde une âme enfantine, insouciante.

Vous allez visiter Londres ? Retrouvez ici toutes nos bonnes adresses

Se rendre à Londres: Le trajet prend à peine deux heures en Eurostar direct de Bruxelles, 1h20 en partance de Lille. Classe Standard à partir de 39 € l’aller, basé sur un aller-retour obligatoire. Pour la classe Standard Premier, à partir de 119 € l’aller. Quant à la classe Business Premier, compter 285 € l’aller.

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

La clientèle, jeune et branchée, ne s’y est pas trompée. Pour le brunch, les amis s’y retrouvent et se partagent une shakshuka au chorizo ou un gourmand croque truffé, au fromage qui dégouline. A côté, un Bloody Mary fait toujours son effet. Avec du sherry Lustau et un mélange d’épices maison, il est bien relevé.

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

On opte également pour des cocktails supplémentaires, pour finir un séjour londonien en beauté.

Le terme tipsy est difficilement traduisible. C’est cette douce sensation de légèreté due à l’alcool. Joyeuse et festive, loin de l’ivresse qui fait déchanter. Hé bien, réhabilitons le tipsy du dimanche après midi. Pour laisser le temps filer, l’ode à l’hédonisme, à la flamboyance. Parez vous de vos plus beaux atours, du streetwear à la coupe nette au costume de dandy. Rendez vous au Coral Room et commandez un Rose Blossom.

Tanqueray, Italicus, bitters à l’orange. Cordial de sureau. Vin pétillant britannique. Un goût de printemps, de la légèreté d’esprit. Comme une balade champêtre. Grand ciel bleu, petites fleurs rosées et oiseau qui chante.

Au rayon des classiques, l’Espresso Martini est particulièrement bien ficelé. Frais, rond et toasté, à la fois gourmand et désaltérant. Le nouveau cocktail préféré de mon acolyte.

PS : Vous souhaitez ces canapés chez vous? Vous pouvez les commander chez And Objects, la ligne de Martin Brudnizki. Ils sont réalisés avec George Smith, et disponibles en fauteuil ou en canapé, sous le modèle Almack.

Une Pause avec Giovanni Spezziga, General Manager de The Coral Room

La Pause : Quand vous créez un nouveau cocktail, où démarrez-vous?

Giovanni Spezziga : Mon inspiration pour des nouveaux cocktails vient des concepts du bar et de la clientèle. Comme je travaille dans des bars d’hôtels depuis vingt ans, mes menus se focalisent sur des classiques, en ajoutant pour twist personnel.

De nos jours, les gens ont de plus en plus conscience de ce qu’ils mangent et boivent. Notre rôle, en tant que barmen, est d’apporter de bonnes choses à table. Des propositions que nos invités vont apprécier sans culpabilité – c’est pour ça que depuis peu, je m’intéresse de plus en plus aux cocktails avec peu d’alcool et aux cocktails naturels, sans sucres ajoutés ou sans ingrédients artificiels.

En grandissant, je me focalisais sur ma créativité et sur la technique. Mais dernièrement, je me concentre plutôt sur le bonheur  comment créer quelque chose qui apporte une véritable joie à nos invités. Quand vous êtes capable de faire cela, vous pouvez dire que vous avez réussi dans le monde de l’hospitalité.

LP : Comment êtes-vous arrivé dans le monde des cocktails?

GS : Oh, j’ai débuté il y a bien longtemps. J’ai commencé à “travailler” dans un delicatessen local avec ma grand-mère, Nona Rosa. J’avais 12 ans. Nous vivions tous dans la même maison, comme une famille italienne typique. J’allais donner un coup de main lors de mes jours de congé, et je n’ai jamais eu l’impression que c’était du travail. C’était plutôt s’amuser avec elle et les voisins de notre petit village de Sardaigne. J’adorais l’atmosphère, rencontrer les locaux et les visiteurs. A vrai dire, j’adorais tellement ça que je suis tombé amoureux de cette industrie et je ne l’ai jamais quittée.

J’ai fait des études de comptabilité mais ça n’était pas pour moi. Puis j’ai passé l’été à travailler dans des bars de luxe sur la Costa Smeralda, en Sardaigne. Un lieu magnifique, plein de beaux clients et de collègues aussi doués que passionnés. J’ai décidé que l’hospitalité était le bon choix pour moi, et j’ai démarré en bas de l’échelle.

D’abord en renfort pour le bar, puis en barman, et plus tard en manager de bar. J’ai fini par faire des cocktails pour Denzel Washington, Puff Daddy, le Reine Rania de Jordanie, Elton John et bien d’autres.

LP : Qu’est-ce qui rend l’atmosphère de The Coral Room si particulier?

GS : The Coral Room est vraiment un bar comme aucun autre. Il est situé au cœur de , et pourtant, caché de l’animation des rues principales. The Coral Room, c’est comme une divine maison de campagne transportée en pleine ville. Imaginez d’impressionnants murs couleur corail, un design excentrique signé par Martin Brudnizki Design Studio, puis une liste de cocktails vibrants et intriguants.

The Coral Room est parfait pour les déjeuner d’affaire, mais aussi pour un afternoon tea entre amis. Le soir, il se transforme en bar à cocktail animé. Vous pouvez passer la journée chez nous, sans jamais vous ennuyer.  

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

LP : Une partie du menu est dédié aux vins anglais pétillants. D’où ce désir est-il venu?

GS : La mission de The Coral Room mission est de mettre en avant la qualité et la valeur des vins anglais. Avec notre liste exhaustive, nous voulons changer le mythe qui dit que l’Angleterre ne peut pas produire de vins de classe internationale. J’adore l’idée que nous encourageons nos clients à explorer cette nouveauté qui est pourtant si proche de nous.

LP : Quelles sont les boissons les plus populaires ici?

GS : Les vins anglais pétillants sont effet très populaires, surtout car notre sélection est large, et nous proposons une sélection de vin au verre qui change régulièrement. Nos cocktails sont également prisé – nous nous spécialisons dans les cocktails légers, dans la veine du Spritz, avec des noms qui empruntent autant à la campagne qu’à la ville. Un des favoris est le Midtown Sizzle, fait avec du  Havana Club Especial, du Lustau Sherry, de la purée de fruit de la passion, du jus de citron vert fraîchement pressé, du sirop d’ananas, terminé avec une pointe de vin anglais pétillant.

LP : Quel est votre cocktail préféré pour la journée? Et pour le soir?

GS : Hé bien, rien ne bat un bon Negroni, peu importe le moment de la journée. Ce qui est plaisant avec ce classique italien, c’est que le vermouth doux équilibre l’amertume de la liqueur apéritive. C’est le cocktail parfait pour s’initier aux apéritifs amers. Puis, si je suis dans un bar réputé, j’aime toujours découvrir leurs cocktails signature.

LP : Quel est le cocktail britannique parfait?

GS : Un Gin Martini servi très froid, avec un zeste de citron.

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

LP : Quel est le secret pour réussir un Espresso Martini?

GS : Avec un Espresso Martini, tout débute par la qualité du café. Je pense qu’un café fait minute ainsi qu’une liqueur de café de haute qualité sont les deux bases. Combinez le tout avec la bonne technique du bartender et vous avez là le secret.

LP : Comment nourrissez-vous votre créativité?

GS : Londres est une ville géniale, qui prend son inspiration aux quatre coins de la planète. Ma manière préférée pour nourrir ma créativité est de découvrir de nouveaux bars, de nouveaux cocktails. De rendre visite aux collègues, d’assister à des séminaires. Puis, de voyager autour du monde pour visiter les distilleries et rencontrer les locaux.

Le Londres de Giovanni Spezziga

A Londres, quel est

    1. Votre quartier favori: Wandsworth, plein de super pubs et de petites boutiques de quartier
    2. Le restaurant où vous amenez vos amis: Dalloway Terrace, pour son magnifique intérieur et sa super cuisine.
    3. Le bar à cocktails où vous allez quand vous ne travaillez pas: Le Connaught Bar à l’hôtel The Connaught, l’American Bar à l’hôtel The Savoy, et le Dukes Bar à The Dukes Hotel.
    4. La boutique que vous aimez: DUKE + DEXTER à Covent Garden, superbes chaussures, faites main en Angleterre!

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

Londres : The Coral Room, bar dhôtel flamboyant Europe Le Voyage Royaume-Uni

Tags from the story
Voir plus d'articles de Fanny Broissand

Sangrias e Sushi Porto

Sangrias e Sushi Porto Après les sushis de Lisbonne, changeons de ville,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.