Le Coquillage Cancale – par Olivier Roellinger

Le Coquillage Cancale

Nostalgie d’un été passé, en Bretagne et au soleil (oui c’est souvent compatible). But de la visite? Un déjeuner mémorable au Coquillage, le restaurant d’Olivier Roellinger.

Seul problème: Tout ceci est vécu par procuration, le résumé n’est ni de Monsieur G ni de Mademoiselle F mais par Monsieur JC et Madame R, mes parents, grands admirateurs de Roellinger devant l’éternel, tant pour sa cuisine que pour son caractère (souvenir de vacances à l’Île Maurice).


r

Vue à tomber, on se croirait presque dans une toile classique. Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Et les mises en bouche arrivent, sobres et raffinées: Crevettes grises sur sablé salé, mousse de homard, maquereau laqué.

En bonus, le pain maison cuit dans le four à bois du parc, et du beurre maison (salé ou aux algues)

Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Nous optons pour le Grand Choix de la Baie, menu 3 services à choix exhaustif (à 56 euro).
Ici, un tartare de maquereau de ligne avec petits radis émincés, gingembre, petits pois, et livèche du potager. Fraicheur absolue et finesse incomparable.

Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

La seconde entrée, sèches grillées et pimentées en salade d’été à l’huile de fleur de sureau.

Esthétiquement, je suis toujours une grande amatrice de légumes coupés au rasoir et présentés dans un flou artistique charmant. Beaucoup plus d’âme que ces présentations cadrées et millimétrées, et surtout, plus appétissant.
Comme durant tout ce déjeuner, l’équilibre entre les produits choisis et le goût des épices est parfait, ni trop ni pas assez, juste ce qu’il faut pour qu’en bouche le goût soit extraordinaire.

Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Le premier plat arrive, deux belles solettes dorées comme il se doit, pommes de terre écrasées et citron confit.

Les trois quenelles sont différentes: Algues, beurre salé ou citron. Cette dernière très étonnante est succulente.

Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Poisson toujours pour le second avec blanc de barbue, poivre des mondes et parfum de combava.
Les deux plats confirment notre première impression, c’est la perfection dans l’assiette. Nous qui aimons parfois chercher la petite bête, ici nous sommes bouche bée, sans voix devant tant de délices.

Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Moment magistral, les desserts, des classiques de la pâtisserie française mais en meilleurs, amenés sur une grande roulante qui provoque des “ihhh” et “ohhhh” d’admiration et d’envie chez les gourmands.Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Pourquoi choisir quand on peut goûter à tout? Profiteroles au chocolat chaud d’un arôme rare, tarte au chocolat et caramel beurre salé (arg), millefeuille ultra croustillant bien vanillé avec crème aérienne sublime, guimauve, sorbet fruité à souhait. Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Au choix, panna cotta parfumée, sablés au chocolat blanc, meringues, nougat aux pistaches et amandes, Paris -Brest qui devient ici le Paris-Cancale, mais ici avec une crème à la pistache et pistaches grillées.

Tout est réalisé de main de maitre, gourmand sans être écoeurant ou trop sucré, c’est très raffiné et on en redemande.

Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Après ce repas épatant (et son service adorable, pas guindé pour un sou, simplement gentil et accessible, humain en somme, où l’on sent l’équipe soudée autour du chef, rien de l’atmosphère de certains restaurants où les serveurs ont l’impression d’avoir avalé un parapluie et vous parlent avec affectation, ici c’est joyeux ),  une petite promenade sur la propriété.Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Avec vue sur l’hôtel, qui nous donnerait bien envie de prolonger pour quelques jours.Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Et le génial potager, d’où proviennent beaucoup des légumes utilisés en cuisine. Plus locavore, tu meurs.

Non seulement c’est à recommander mais ça vaut aussi , comme dirait un certain guide.

Ici, tout est réussi, , les présentations, l’atmosphère. Un lieu où l’on mange délicieusement et où l’on se sent bien, que demander de plus à part “quand y retourne t’on?”.

(Et quand peut-on se glisser dans votre valise, chers parents?)

Une merveille, une merveille, une merveille.
L’addition? 125 euro à deux en ayant été raisonnable sur le vin.
Le Coquillage – Les Maisons de Bricourt à Cancale

Le Coquillage Cancale - par Olivier Roellinger Europe France Le Voyage

Voir plus d'articles de Fanny Broissand

Pulled Beef à se lécher les doigts

Pulled Beef à se lécher les doigts Le pulled beef, voici le...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.