Un dîner au Restaurant Bouchéry, Ixelles

Un dîner au Restaurant Bouchéry, Ixelles Belgique Europe Le Voyage

Pour le printemps, le restaurant Bouchéry quitte Uccle et s’installe à Ixelles, à deux pas des étangs de Flagey. Jusqu’au 2 juin, c’est au sein de l’ancien restaurant Marie que vous irez vous attabler.

Le cadre passe du minimalisme ensoleillé à la chaleur d’une brasserie. Oubliez les banquettes beige sable, lampes Artek blanches et tableaux contemporains monochromes. Ici, comptez sur des boiseries laquées, des murs bordeaux et des éclairages en laiton. Une Wishbone Chair, cachée derrière le bar, se charge de faire la transition entre les deux espaces.

Tout au long de ce menu, nous retrouvons la patte de Damien Bouchéry. C’est évidemment succulent mais c’est aussi plus que cela. Un arrêt sur image saisonnier. Une série de polaroids qui nous raconterait une belle journée à la campagne, sous le soleil de printemps.

Restaurant Bouchéry

Jusqu'au 2 juin 2018, Rue Alphone Dewitte 40 à Ixelles, puis ensuite, Chaussée d'Alsemberg 812A à Uccle. Compter autour de 50-100 euros par personne.

A la manière des aventures de Martine, nous aurions “Damien revient de la pêche”, avec des truites sur les épaules, et quelques plantes sauvages ramassées sur le chemin de la maison – photographie d’ouverture. Un passage par le potager pour couper quelques artichauts et voici. La truite est marinée au citron – inclus les notes zestées, d’une tendresse inégalable. Elle est accompagnée de feuilles d’égopode ainsi que d’une pointe de riz soufflé. L’huile de colza et les petits artichauts tournés terminent cette composition.

Puis, nouvel épisode, voici “Damien va aux champignons” avec  une seconde entrée boisée. Une déclinaison autour du shiitake. D’abord, une grosse raviole garnie de shiitakes en pickles. Puis, des shiitakes revenus. Enfin, un bouillon aux shiitakes, servi à table. Les effluves remontent avant d’avoir goûté la première bouchée et nous transportent dans des sous-bois moites, entourés de mousses et de conifères. Travailler le même produit de plusieurs façons permet d’apporter de la complexité, de mettre en avant différentes facettes de ses saveurs. Rondeur, richesse, certes, mais aussi le tranchant du pickles. En touche finale, les premières petites aiguilles de pin avec leur goût citronné clôturent ce tableau.

Un dîner au Restaurant Bouchéry, Ixelles Belgique Europe Le Voyage

D’ailleurs, dès les amuses-bouches, le la était donné. Toujours ce contraste, cet équilibre entre le riche et l’acidulé avec de l’échine de cochon saumurée, confite et frite. Servie avec un léger kimchi de navet, une crème soyeuse à la moutarde.

Puis une composition autour de la sardine où gravitent des éléments supplémentaires:  fromage blanc de Monsieur Walschot de Berseel, radis cru et en pickles, tuile aux notes d’ajowan. A la première bouchée, mon convive a simplement dit: “Ca a le goût de jardin”. Il a souri.

Un dîner au Restaurant Bouchéry, Ixelles Belgique Europe Le Voyage

Un dîner au Restaurant Bouchéry, Ixelles Belgique Europe Le Voyage

Pour la pièce de résistance, le pigeon passe à la casserole. Tout juste saisi pour conserver du rosé. Avec du céleri en purée puis en morceaux ainsi que des graines de tournesol. La farce associe le cœur et le foie du pigeon. Une composition savoureuse mais aussi claire et lisible, où l’on se concocte facilement sa bouchée parfaite. Chaque élément complémente l’autre avec harmonie et l’ensemble dégage un calme paisible.

Un dîner au Restaurant Bouchéry, Ixelles Belgique Europe Le Voyage

Les plats s’accompagnaient de vin – faites confiance à l’équipe du Restaurant Bouchéry les yeux fermés, ils ont bon goût. Le dessert se sert avec un original pétillant de camomille. Rafraîchissant et délicieux, c’est exactement le type de découverte que l’on a envie de reproduire chez soi. A l’aveugle, je partirais sur une adaptation du champagne de sureau, probablement en utilisant des levures adaptées (conseil: Au Divin, Chaussée de Wavre 404). A suivre pour le résultat des expérimentations.

Ce pétillant de camomille est là pour accompagner un joli trio: rhubarbe douce et compotée aux notes miellées de tilleul, pain perdu, fromage blanc mousseux. Des miettes de biscuit croustillant aux graines de sarrasin ainsi qu’une pointe de sésame grillé façon gomasio pour dessert viennent clôturer l’ensemble.

Pour le digestif, ne manquez surtout pas le saké au yuzu de Wakayama. Il m’a fait l’effet d’une madeleine de Proust inattendue, avec ses notes beurrées et zestées me rappelant la mouna de mon enfance, cette brioche pied-noir au citron.

Au Restaurant Bouchéry, on passe un moment hors du temps, à naviguer de carte postale en carte postale, à satisfaire sa gourmandise et nourrir son imaginaire. Cela fait du bien.

Un dîner au Restaurant Bouchéry, Ixelles Belgique Europe Le Voyage

Tags from the story
Voir plus d'articles de Fanny Broissand

Everglades City

Everglades City Quitte à visiter le Parc National des Everglades, essayez de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.